#Filmsratés –“La Barre de retour… au cinéma (sans le Chevalier) ” …#BlablaBarre

canvas

IMPASSE. Des manifestants anti-gouvernementaux devant un mur de fumée, ce jeudi 20 février, à Kiev. Avec près de 70 morts en trois jours dans la capitale ukrainienne, la crise née de la volte-face du président Viktor Ianoukovitch, qui a préféré un rapprochement avec Moscou plutôt qu'un accord de libre-échange avec l'Union européenne, semble avoir atteint un point de non-retour. L'Ukraine, ex-république soviétique, traverse l'une des pires crises depuis son indépendance, actée le 24 août 1991.

IMPASSE. Des manifestants anti-gouvernementaux devant un mur de fumée, ce jeudi 20 février, à Kiev. Avec près de 70 morts en trois jours dans la capitale ukrainienne, la crise née de la volte-face du président Viktor Ianoukovitch, qui a préféré un rapprochement avec Moscou plutôt qu’un accord de libre-échange avec l’Union européenne, semble avoir atteint un point de non-retour. L’Ukraine, ex-république soviétique, traverse l’une des pires crises depuis son indépendance, actée le 24 août 1991. Crédits photo : VOLODYMYR SHUVAYEV/AFP

 

=====

[ NDE: @BlablaBarre –Under Construction

(au cours du mois de mars, et tout au long du printemps … nous réviserons cette première version de ce post …):

” Un fantôme Qui hante un Film … “

 

« Les Trois Vies du Chevalier »

On trouvera divers documents dans ce post:

1-notre critique du film

2-quelques articles et liens

http://fr.wikipedia.org/wiki/Monument_La_Barre

2- le poème de Max Jacob … go to/cf.

http://lenaifmag.wordpress.com/

============

« Je vais vous parler de vilaines choses … »

– On nous annonce

« Les Trois Vies du Chevalier »

– pour qui connait un peu Le Chevalier de la Barre … son histoire, du blasphème au supplice : on se réjouit !

– On va nous faire revivre sa vie, l’Abbeville de 1765 …

Nous allons voir comment tout cela se passa : nous nous attendons donc –au minimum ( à un minimum) de reconstitution

– Car, après tout, cet homme-là vécut et pour autant qu’il connût une fin précoce: il rencontra des gens, il eut une famille et connut certainement quelque femme …

-Mais, que nenni !

Nous ne reverrons pas revivre le Chevalier (ses trois vies –encore une déception ….) ; nous ne saurons jamais comment vivaient les gens –sa famille, ses ami/es en l’Abbeville ou le Paris de l’Epoque … ce qu’ils mangeaient, buvaient –comment ils bougeaient ; pourquoi , en quoi ” il eut tort ” et donc, pourquoi il est mort …

BlablaBarre

Au lieu de cela, on nous sert 2 –deux heures – de sermons, commentaires, essais –sur la religion, la philosophie et oui, sur le Chevalier de Barre et ce que je reproche au film c’est de sanctifier le Chevalier (aussi paradoxal que cela puisse paraître ! de le statufier

Que l’on nous ressasse des sermons éculés, des discours bien connus –est d’autant plus regrettable que nous pourrions –aux côtés de tant de classiques –des « Trois Mousquetaires » au « Bossu » en passant par bien d’autres, nous pourrions accueillir un héros, mieux comprendre celui qui fut loué par Voltaire, Hugo et d’autres …

Pourquoi le Chevalier de la Barre ne peut-il pas s’inscrire avec les plus grands ? pourquoi fut-il un temps oublié et puis un peu re-découvert ? Le film nous donne au moins la réponse à cette question en trois mots, trois syllabes : blablabla.

Questions au Réalisateur

Vous ne nous montrez pas le Chevalier, vous ne le faites pas vivre devant nos yeux : et comment puis-je m’exciter , m’enthousiasmer pour … un fantôme –d’autant plus qu’il ne fait qu’une apparition : une minute, quelques instants.

Oui, cela doit coûter des sous, du temps et de l’énergie ? mais, vous y avez passé dix ans, je crois …

Je veux voir cet homme, le sentir vivre, je veux savoir à qui il ressemble, en quoi il blasphème et quelle est son actualité – pas avec des collages bâclés et une croix gammée –qui est censée me dire … quoi ?

Mais, vous le dites, vous l’avouez finalement : c’est un film sur la Statue du Chevalier –est-elle  «  à la bonne place » (sic) ?

A propos de Statues, Fontes, Musiques et représentations

The Cherry on the Icing

Bien sûr, on nous expliquera que le film historique : c’est dépassé – c’est du passé.

Bien sûr, il y a «  plusieurs niveaux »  : la musique, la statue et la blabla … Mais, que m’importe de voir ces musiciens (l’Orchestre de Picardie) ? je veux voir les personnages revivre et entendre de la musique, pas pérorer sur « How Good is my Music ? » –c’est un peu nombrilistique et vaniteux.

Encore et toujours, ce film plane dans la re-présentation, dans la performance, dans le 3ème ou 5ème niveau : c’est plus cool .

Et le petit détail révélateur, on ne nous donne pas les noms de ceux/celles qui parlent : ainsi donc, les pauvres pékins que nous sommes n’auront pas le droit de savoir que Bernard-Henri Lévy, Le Pape et al. Sont de la fête ( ils ne le sont pas …)—c’est à nous de nous débrouiller dans ce labyrinthe philosophique. On l’a compris, on l’admet –puisque le réalisateur assume ce ‘parti-pris’ : c’est un film militant qui invite au débat citoyen : et là encore –cf. nos remarques du début, c’est ok, mais …

On attend encore que des jeunes, des étudiants revivent  cette tragédie, sans qu’une énième commémoration, l’érection d’une statue soient l’enjeu.                                                                                   On veut mieux que l’apparition, la présentation d’un fantôme.                                                                                                        On dit que vers 1760, un homme fut tué à coup de hâche au Mont Gerbier de Jonc (c’était un membre de l’équipe “Cassini “–la famille, la dynastie qui mit la France “en cartes ” et ce géomètre fut pris pour le diable ou ET par les villageois du coin in Graham Robb : The Discovery of France …) , c’est une autre histoire, mais c’est la même : celle de la violence et de la haine dans un pays –au temps de l’esprit de clocher. C’est aussi la même époque – ce qui me fait penser qu’il  y a un film à faire sur le chevalier de la Barre, qui nous montre enfin, qui nous montre aussi ce que l’on ne veut pas nous dire …

C’est Voltaire qui dit :« Le Royaume de France est un « pays où l’on commet de sang froid et en allant danser des barbaries qui feraient frémir des sauvages ivres . Et c’est là un peuple si doux, si léger et si gai ? Arlequins anthropophages je ne veux plus entendre parler de vous »

Voltaire– Lettre du 16 juillet 1766

Le film sur le Chevalier de la Barre reste à faire.

===============

La Barre de retour… au cinéma

Par D.Mz. publié le 18/02/2014

Le journal du jour à partir de 0,80

| CINEMA |

« Les 3 vies du chevalier La Barre », documentaire artistique revisitant l’histoire et la postérité de l’Abbevillois, est présenté ce soir au Rex.

Le supplice du chevalier de La Barre représenté sur le monument érigé à sa mémoire en bord de Somme à Abbeville, en 1907.

Le vandalisme dont a été l’objet le monument au chevalier La Barre, à l’été 2013, illustre le poids symbolique que le personnage continue à jouer, pour certains, près de 250 ans après sa mort. Un poids que le jeune chevalier abbevillois aurait été bien en mal d’imaginer, lorsqu’il a omis de se découvrir au passage d’une procession religieuse, en 1765, à Abbeville. Début d’un processus implacable qui allait l’amener au bûcher, un an plus tard, avant d’en faire un « martyr » de la liberté de penser et de la laïcité face à l’emprise des religions.

Aujourd’hui, le personnage revient dans sa ville, avec le documentaire de création de Dominique Dattola, Les 3 vies du chevalier La Barre (notre édition du 14 février).

« Toutes refusées,

alors j’ai continué »

Ce film sort du cadre pré-formaté. Longtemps réalisateur de courts-métrages de fictions, chef-monteur à la télévision, aujourd’hui en charge de la captation des procès du Tribunal international, Dominique Dattola avoue avoir connu le cas La Barre uniquement au moment où une amie lui a transmis un bon pour la souscription à la statue qui devait être érigée à Paris. Le sujet l’intéresse, le renvoyant à un de ces précédents courts-métrages, La Fontaine obscure, évocation d’un procès pour sorcellerie en Provence.

« Je me suis dit que j’étais en terrain connu, mais que je n’en ferais pas une fiction, car il est difficile de trouver un financement pour des films sur des sujets sensibles. » C’était en 1999. Dattola filme donc l’histoire de la création de la statue, puis il recherche de la documentation. Il écrit plusieurs versions pour la télé, « toutes refusées, alors j’ai continué !»

Et c’est ainsi que le film, désormais pensé pour le cinéma voit enfin le jour, l’an dernier. Sans regrets aucun : « Je préfère rassembler les gens dans un même lieu plutôt que de les voir chacun devant leur petit écran. Surtout qu’il s’agit d’un film de débat citoyen. »

Après une vie de « film de festivals » (récompensé au Festival du film d’Histoire de Blois, projeté à Montréal ou Manosque), Les 3 vies débutent, ce soir à Abbeville, une existence de projections plus traditionnelles.

D.Mz.

« Les 3 vies du chevalier La Barre », de Dominique Dattola, ce mardi 18 février, à 20 h 30, cinéma Rex, en présence du réalisateur.

http://federations.fnlp.fr/IMG/pdf/Cine_-_3_vies_du_chevalier_La_Barre_-_14_02_2014.pdf

About jonwadier

Translator
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s